8-TRACES MILITAIRES

Les traces laissées par les militaires en Ubaye font partie de son Patrimoine, même si ces transhumants très particuliers n’ont à l’évidence peu ou pas de liens avec le monde pastoral.

Military traces in Ubaye are part of its heritage, even if links between soldiers and shepherds are almost  non-existent.

Tout comme pour Le berger , il y a un lmaginaire qui concerne le Chasseur Alpin  illustré par ce poème de Julien BREGEAULT (1900) cité par J.P ZUANON in                    « BABEL-Litteratures plurielles-20-2009-148-165.

« Quand montagne rimait avec patriotisme, les annuaires du Club Alpin français »(1874-1903)

« L’Eté,vous tracez des sentiers

Au flanc de pentes incroyables

Et sur les rochers couverts de verglas

Vous grimpez avec les mains et les pieds.

L’ Hiver,les neiges accumulées

Vous servent d’abri surhumain

Insouciants du lendemain

Dans les solitudes de glace

Ainsi, pendant douze mois,

Près de l’aigle et du chamois

Vous surveillez le drapeau, sans trêve

Et comme un drapeau de rêve,

Fait le névé qui se détache

Sur l’azur pourpre du couchant »

Et ,plus réaliste, un article de J.CORCELLE in -LA NATURE-1902-p105- décrit avec lyrisme la dureté de l’hiver en casernement de montagne.

As for shepherds there are strong mental images about Alpine soldiers, as hihlighted by this poem of J.BREGEAULT (1900)

« In summer you build  paths in incredible hillsides, and on icy rocks you climb with your hands.

In winter you  heroically dwell in snowdrifts,careless of future in icy solitude.

All along the year, nearby the eagle and chamois,unceasingly you take care of the flag.

And as a dream-flag, rises the névé in the purple of sunset »

J.CORCELLE in a more realistic and quite lyric manner, describes (1902) wintering of mountain soldiers.

Qui sont ces militaires?

Il y a sans doute les gens du pays, associés temporairement à une majorité d’étrangers rétifs à la discipline militaire et non-volontaires pour un long séjour en montagne.           (En 1889 la durée du service militaire était de trois ans, ramenée à deux ans en 1905)

These people are of course, some guys of the Valley , temporarily associated to foreigners  more or less recalcitrant ,facing military discipline and wintering in the mountain. (Military service lasted three years in 1889 and two years from 1905)

L’ ouvrage de Ph.LACHAL et  Cl. NIEDERLANDER:

« Marquages,inscriptions,graffiti, peintures murales militaires en Briançonnais et Haute Ubaye«                                                                                                              -Editions du Fournel-2009-,

réalise un inventaire des traces laissées par l’occupation militaire en Ubaye et briançonnais du XIX  siècle à la IIe guerre Mondiale.

The book of Ph.LACHAL and Cl.NIEDERLANDER is an inventory of military traces in Ubaye and Briançon area ,from XIXth century to the second World-war.

Cette implantation nous laisse un gigantesque réseau de pistes et d’ouvrages d’art , de constructions  et d’aménagements assez bien conservés.

In these valleys ,beside  heavy defence works,  still exist in good repair: a gigantic network of trails,constructive works,trenches.

Fig 160- Tranchée et abris, vers le lac des Sagnes

Par définition les domaines militaire et civil ne se mélangent pas et leur comparaison serait stérile; mais l’institution militaire a toujours tenté de favoriser les intérêts locaux avec deux exemples révélateurs:

Military and civilian activities never mix and any comparison would be sterile; but military authorities always tried to help local people, with two original examples:

*La toponymie :

La carte « d’Etat Major » fut un demi échec, révélé par la publication de l’ouvrage de .F.ARNAUD.. »:                                                                                                       .Appendice rectificatif de la carte d’Etat major de l’Ubaye et du haut-Verdon« (1906):

Sur les 735 toponymes recensés avec l’aide des bergers, l’auteur rectifiait 109 erreurs de nom,34 erreurs topographiques et ajoutait 1259 toponymes…                                         Cela scandalisa l’Autorité Militaire et  E.A MARTEL dut intervenir ,avec talent et ironie, pour calmer les esprits.

-Les câbles à foin furent, pour les premiers, installés avec l’aide de l’Armée, comme en témoigne cette gravure de 1895 -Max de Nansouty-LA NATURE-pp 406-410.

Toponymy is a key element for any mapping project, and  the only possibility is to  get information from local people: the shepherds… The study of F.ARNAUD (1906) about the military Ubaye mapping disclosed a disaster: 109 name-errors over 735 toponyms;1259 missing names,34 topographic errors…

The military Authorities  became almost mad…and E.A MARTEL (Founder of speleology) pacified everything with talent and a touch of irony.

A definitive success was hay-transfer, using cable transport: a smart idea using army technology in order to solve hay harvest difficulties.

 

Fig 161-Cable a foin au Laverq

Voici quelques repères chronologiques:

- De tous temps la Montagne a joué un rôle stratégique , en témoigne ce guerrier  identifié en 1994 par A.ARCA, à gauche de l’orant de l’Ubaye (Fig 2)  et pratiquement invisible en lumière naturelle (nous y reviendrons au chapitre des techniques de relevé des gravures(Chapitre 9).

Il y a aussi toutes les traditions concernant le passage d’Hannibal (Fig 47)

Moins connus: « les coups de main » de Lesdiguières , avec cette trace fragmentaire retrouvée par P.Martel près de Barcelonnette:   (CANO…158...) et attribuée a l’art de ce guerrier de faire passer ses armes (ses CANONS !) par les endroits les plus invraisemblables.Cette virtuosité impressionnera durablement les esprits et les cartes postales de l’époque 1900 montrent avec complaisance des Alpins (peu convaincus et peu convaincants) ,à la manoeuvre, pour placer des canons dans des nids d’aigles.

Hormis quelques traces de l’époque révolutionnaire (Fig 5) on  retrouve l’essentiel des traces à partir de la fin du XIXe siècle . Ces traces sont bien localisées et limitées aux positions militaires,elles utilisent certes l’incision, mais aussi le crayon, le goudron ; elles se répartissent entre quelques gravures et une majorité de graffiti.

About chronology:

Mountains have always been recognized of strategic importance: A.ARCA in 1994 identified a warrior (on the side of the « Orant » (Fig 2), which is almost invisible on daylight and we will discuss the necessary technology in Chapter 9.   

We have also to consider traditions and legends about Hannibal-crossing the Alps        (Fig 47).                                                                                                                            Lesdiguieres contributed to modern techniques of military raids and P.MARTEL found this fragment (CANO… 158…) nearby Barcelonnette, which might assess the transfer of guns through hazardous paths. This virtuosity remained in the mind of military people and on postcards  around 1900 , one can see Alpine soldiers pulling-up guns towards eyries with more or less conviction.                                                                                                     There are some traces of french Revolution soldiers (Fig 5), but most of traces  belong to XIXth to mid-XXth century. Most traces are present on military positions; there is common use of incision,lead pencil, coaltar and  we are generally facing « graffiti ».

 

Ce travail serait incomplet sans la mention des GEOGLYPHES réalisés avant la guerre de 1939 , en particulier au Restefond.

Ces traces sont remarquables par leur qualité, leur gigantisme et  l’originalité d’un travail collectif.

An original feature is the presence of GEOGLYPHS (built mostly before 1939) their quality, integration to the landscape and size are remarkable and we are facing here  unique collective work.

 

Fig 162-Vers le Restefond: insignes des éclaireurs alpins;

Les thèmes abordés nous sont relativement familiers , intelligibles et très révélateurs du « moral des troupes ».(voir également les Fig 43-44)

La guerre 14: jusqu’à présent seul le graffiti « LE GENERAL NIVELLE MENT » (Fig 41) est notable, on ne retrouve pas de trace comparable à celle-ci:

« MOI Antoine Barthélémy âgé de 14 ans de St Veran Htes Alpes 2050m garde les vaches de mon père parti à la guerre 1914″ (Musée dauphinois-Grenoble-)

Par contre des traces italiennes  irrécusables et inattendues  se retrouvent dans ces vallées:

Themes of these traces are easily understandable ang give an accurate information about « troops mood ». War 1914 seems to raise few traces : « GENERAL NIVELLE LIES… » (Fig 41) is the most unusual, but nothing equivalent to this one : »ME,Antoine Barthélémy,age 14, from St Veran-Hautes Alpes 2050m takes care of the cows of my father,gone to war 1914″ (Musée dauphinois-Grenoble).Totally unexpected are following traces of Italian troops (1914), probably observers (at that time Italy was neutral).

This underlines that any « ordinary » document or trace may produce unexpected « fresh » information.

Fig 163-CASIRAGHI ANT(O) NIO-5to REG ALP(I) 1914 Les erreurs, repentirs, ligations (faute d’espace),raccourcis, omissions,  sont très fréquents: un défi pour l’observateur qui veut inconsciemment les rectifier, et une constante célébration de notre absence de fiabilité.

Ce régiment n’est pas réputé avoir opéré en Ubaye, il est possible qu’il s’agisse d’observateurs (à cette époque l’Italie était neutre dans le conflit) .

Ce paradoxe apparent éclaire l’utilité du relevé de toute trace, si « ordinaire » soit-elle.

Fig 164- MAMBRINI EMILIO 1914

Fig 165- RANCOBO TOMASO CALDINI. (1890?)

Ces caractères gothiques ont été crées en France ,puis adoptés en Allemagne du sud et en Italie ou leur usage perdurera jusqu’au premier tiers du XXe siècle.

 

La signification des traces n’est pas ambigue:

-Il y a la fierté des bâtisseurs:Fig 166- L’équerre et le compas, trace usuelle du Compagnonnage. Très peu de compagnons semblent avoir été associés à la construction de la Ligne Maginot, on retrouve aussi  la lettre « G » pour « géométrie » (une des étapes de l’initiation des Compagnons Maçons).

 

Fig 167-Les graveurs militaires utilisent volontiers les incisions sur le ciment frais; ici l’insigne du régiment orne un captage.

Fig 168-Ce captage (vers Tournoux) s’orne aussi d’une signature de son constructeur  (ARNAUD 154 RAP) qui a même figuré des clous factices (*). On retrouve ici encore la fierté de l’action entreprise et un besoin commémoratif qui nous étonne car nous n’avons plus conscience des efforts nécessaires à ces réalisations.                                              (*) Cette préciosité ou le recours à l’inutile, le non-essentiel traduit généralement une jubilation de l’auteur de la gravure.

Fig 169- « LES PLATRIERS »  La plupart des corporations ont tenu à témoigner de leur fierté d’avoir participé aux travaux de cette ligne de défense. Une fierté qu’on n’oserait plus aujourd’hui, exprimer.

These traces have a clear meaning:

The pride of people involved in building the military facilities (most of the time under difficulties which we are now unable to imagine) with the contribution of some « Compagnons (Fellows) du Tour de France ».

Les figures  170 à 176 (qui coexistent avec les figures italiennes 163-164) sont exceptionnellement en dehors des positions militaires et confluent sur une même roche, de manière classique, pour en faire une sorte de monument..

Folllowing figures which coexist with italian traces (Fig 163-164) are, by exception ,outside the military facilities and build some cluster on the same rock which becomes some  kind of Monument.

Fig 170- »75e de ligne  René Guyot Paris David » Cette incision et des dizaines d’autres témoignent de l’intense fréquentation de ces zones. Noter l’utilisation habile des défauts de rocher (lettres R et S de Paris) tandis que « David » a nécessité une égalisation par un  bouchardage préalable à l’incision.

-Fig 171- « 28 e  1880 (?) » L’ancre et son câble sont profondément incisés: on se trouve à la limite de la sculpture.

Fig 172- « M DESCOTTES »  Un Compagnon? a lui aussi réalisé une lettrine très profondément incisée et curieusement auréeolée, quasiment egyptienne.

Fig 173- « 140e  M PERRIE LYON (18) 95

Fig 174- »75e ISERE GIBER CV   480e 1902 75e L’HOMME (?)  DURIE CLERON »

 

Fig 175-tentatives décoratives

Fig 176- « LELEU   56 1903 ,   DEVILLE, RAGNIN cap (itaine)(?) (18)91

 

Fig 177- »10.8.38  NOGUERA UN DE L’ESTAQUE »  Sortis du contexte familial, les jeunes appelés font référence à leur clocher, puis se reconstruisent un  univers indispensable à leur équilibre: le groupe, puis le bataillon ou le régiment.

Young conscripts, outside their families,remind their village, then re-built a necessary community: the group, the battalion,or regiment.

Fig 178- » 11e BCA 1e Compagnie  25 7 50 50/1 » surmonté du cor des alpins. C’est la persistance des usages et traditions jusqu’à notre époque.

 

Fig 179- « c’est du 283 (avant la fin du service militaire) un pierrot de la 27 GUILLAUME georges »

-Symboles religieux

 

Fig 180-Les symboles religieux: le calvaire, le sacré- coeur sont  rares dans les gravures militaires; plus intéressante est la mention dans le coeur et au dessus de la croix de « M.D.G ». La devise des jésuites est résumée par A.M.D.G: Ad Majorem Dei Gloriam

Religion symbols:calvary,holy-heart are quite rare, but more unusual is the mention M.D.G  in the heart and above the cross. A.M.D.G is the motto of Jesuits.Anyway  undeniable religious symbols are not so frequent in the corpus of all engravings.

-Reconstruire une communauté:

Fig 181- Insignes et écussons sont fréquents  et consacrent à une affiliation à un groupe qui se substitue à la famille.

 

 

Fig 182- Un coeur  surmonté d’une flamme, transpercé d’une dague et la mention « 75e » Accompagné de R.P et un calvaire.

 

Fig 183- Un autre blason daté de 1883 (?)

-Une frénésie  de témoignages:Fig 184- Le graffiti attire le graffiti

-L’expression des souffrances :éloignement, isolement,durée du service, absurdités, par les prisonniers:

Fig 185- »heureux celui qui a compris qu’il ne fallait pas chercher à comprendre »

Ce « graffito » au crayon comme les suivants, provient des prisons du Fort de Tournoux(aujourd’hui détruites).La typologie des traces des murs des prisons militaires ou civiles est assez répétitive,et convenue, tant sur le fond que sur la forme.

This »graffito », as following ones was found in the jails (now destroyed) of TOURNOUX fort ; these testimonials of sufferings are repetitive, rather traditional but one must keep in mind that, most of the time it is the fresh expression of very simple people.

Fig 186- »Tout passe et tout s’efface   Rien que les 4 murs qui reste en place » et une signature qui se retrouve a la suite de nombreuses autres traces sentencieuses plus ou moins pertinentes ou porteuses d’informations.Pour des raisons évidentes de sécurité, de nombreuses traces restent anonymes.

Fig-187- « MON COEUR PLEURE PARCE QUE LE français »  dans un coeur percé d’une flèche. Le libellé initial a été modifié et remplacé par « français ».Et l’ensemble oblitère une trace qui pourrait être une croix de Lorraine.

Plus sobre et plus évocatrice, cette trace en haut à droite

« Journée de cafard 28 8 45″

Fig 188- « un as qui a attraper 15 jours de prison ».

Les auteurs se qualifient volontiers d’AS, de PIERROT ou de BRÛLEUR…

 

Fig 189- »Je suis un gars de Chazelles (Loire)entré au maquis de Roche                (Cie. Cassino) le 14 Juillet 1944 et me voilà en tôle pour 12 jours                  -appartiens maintenant au 24e BCA…. ».

Il s’agit probablement  du maquis de Montbrison.                                                              Cet ex-maquisard semble dépassé par les évènements.

Fig 190- « Vivre la vie à la Figaro-Rire quand il faut pleurer-Le louange est à Dieu  Et rien ne sert de courrir » -La signature est comparable a celle de la Fig 186-Cette « philosophie » est certes touchante, mais assez incohérente dans son recyclage de banalités.

Fig 191- « Un qui compte du 264 au jus »

-Les lamentations de son auteur sont soulignées par les bavures imprévues du goudron.

-The disaster of the situation of this guy who has still to spend here 264 days is underlined by the « tricks » of coaltar used.

Fig 192- »Deux enfants du Villard de Lans-Eclaireurs au 15e bataillon de C.A-le 28-10-37-attend la quille-Audeyer-Jasserand.

-Fig 193- »Classe 1903 qui compte 11 jours à faire au 28e B Chasseurs

Signer un Babeaux (?)-Vive les Brûleurs »

Fig 194- « 326 et la fuite »  une sobre éloquence…

 

Fig 195- »en atendant.... »                                                                                                    Sur les murs lépreux , nombreux sont ceux qui on laissé un message                          (une « bouteille à la mer »)                                                                                                devenu indéchiffrable.

 

 

-l’évasion par l’imagination

-Les moyens d’évasion:

Fig 196-197- L’avion c’est un symbole de liberté et aussi, dans le contexte de l’époque une machine que l’on admire et qui est loin d’être banale.

 

Fig 198- »83 au jus et la fuite » et la voiture, tout comme l’avion,symbole de liberté.Le tout associé a un décompte des jours en haut à droite; et a un jugement définitif sur le dénommé Lemoine (en bas à gauche)-

Air-planes and cars made people dream about escape and freedom, but keep in mind that at this moment these machines were admired as the summum of technology, this was linked to confidence on benefits of technology for humanity. On left side down, a definitive statement about Lemoine (a sucker)

Les obliterations, le foisonnement des traces, sont des signes de vie jubilatoires.

Fig 199- Autre symbole d’évasion:la montgolfière… « quinze jours »

-Les Phantasmes

Fig 200-Les figures féminines ne sont pas absentes et oblitèrent d’autres traces :en bas à gauche une caricature, à droite : « Charlot ».

 

-Fig 201- Iil y aussi des figures féminines au regard assassin, mais la pornographie est quasiment absente, ce qui n’est plus le cas des graffiti contemporains (à partir de 1970 )

-Et un certain conformisme:

Fig 202-Un classicisme qui fait référence probablement aux insignes militaires

-Le patriotisme et la célébration de rares victoires

-Fig 203- Le drapeau tricolore est rarement représenté au poinçon sur bois-Voir également les Fig 31-32 (oeuvres des bergers)

Fig 204- Tracés au charbon de bois: une croix de Lorraine se superpose aux comptes du paysan.

Fig 205- « Caporal Montagnac (?)   Bir Akeim-4e compagnie 2e section 24e BCA »

Un sacré parcours de Bir-Hakeim jusqu’aux Alpes,…pour commencer..

 

Fig 206- »Les vainqueurs du Col de Larche 24 BCA 4e Cie-2e section » et invaincus en 1940…

-Des étrangetés:Fig 207- Un profil double, techniquement très savant et oblitéré par divers graffiti  dont une demoiselle assise sur un tabouret; une ambiance onirique remarquable.

-Les prisonniers et les jours

Fig 208- Le prisonnier qui monte l’échelle ou l’escalier est une figure classique: un échelon= un jour; sous la surveillance à droite d’un personnage caricaturé.

Fig 209- Le décompte des jours peut se faire de bien des façons

-La caricature:

Avec le rêve, l’humour, la dérision, la caricature est un des moyens classiques de défense.(Fig 210-216)

Fig 210- Discrète subversion : un profil féminin oblitère le profil du lieutenant (?)(chevelure féminine, menton retouché etc)

Subversion: a feminine profile cancels this lieutenant profile (observe especially the hair and chin).

Chacun connaît les illusions d’optique…toute trace est susceptible de comporter un ou plusieurs sens cachés ,en dehors de tout esprit kabbaliste ! Tout proscrit, contestataire ou prisonnier fera preuve d’une grande inventivité en ce domaine. (Voir « Il DUCE » Fig 45-46  )

Caricature can be a means to resist, to survive. Everybody knows optical illusions…any trace may have several hidden significations (out of any kabbalistic approach).Any prisoner or rebel will show for that a great creativity. (See « IL DUCE » fig 45-46)

Fig 211

Fig 212

Fig 213

Fig 214

Fig 215

Fig 216

Les caricatures (fig 210 à 216) sont parfois d’un style convenu, mais souvent de belle venue, mais en quelque-sorte prévisibles quant à leur sujet qui nous reste relativement familier.

Fig 217- Un des plus beaux documents et une réalité qu’on  peine à mesurer quand on évoque les « dures conditions’ des Alpins…

Ce document de 2013 permet de mesurer la décrépitude accélérée de ces traces (se reporter au document présenté dans l’ouvrage de Ph.LACHAL il y a  cinq ans.)

Qui se chargera de le mettre à l’abri?

 This document from 2013, compared to Ph.LACHAL photograph (5 years ago); clearly shows an accelerated degradation.

                                       WHO WILL SAVE THIS TRACE ?

Et malgré tout, parfois militaires et bergers se retrouvent…à 150 ans de distance:

Fig 218-  » RJ- VARS- ROSTAN JEAN-BERGE-LAN-1941-1943-age de 18 ans »

Cette trace agrémentée de « caducées » et de symboles religieux coexiste avec (en haut à droite)  un gendarme du début du XIXe siècle. 150 ans environ séparent ces traces et on peut ainsi estimer l’effet de l’érosion en présumant que l’auteur du gendarme ait réalisé des incisions comparables à celles de Jean Rostan.

In conclusion: by exception shepherds and gendarmes traces can be found on the same slab…150 years separate these engravings (some means to evaluate erosion effects)

Fig 219- Restitution en fausses couleurs-Cette gravure est inachevée. Peu de cavaliers sont représentés et rarement avec cette qualité et ce sens du détail.La localisation de ce document n’est absolument pas cohérente avec celle d’un lieu de passage, de contrôle ou celle d’un point stratégique.

False colors document.This « gendarme » incision has not been completed. Few traces are so clever and accurate  and the  location  does not fit to some path, road,check-point or observation post.

Fig 220-Estampage de la gravure précédente.(-géo-textile et mine de graphite) Le choix de la technique de relevé est toujours discutable (voir section -9-A VENIR); mais une approche sensible, émotionnelle reste nécessaire , sans renier le souci de précision et d’exactitude.

Last document « estampage » (« frottage ») using graphite over geotextile (air laid woven fabric) (See Chapter 9) shows that accurate survey must be necessarily completed by a sensitive approach of these traces.

 

Fig 221-L’APPROCHE SENSIBLE DES GRAVURES:                                                  toute trace vaut par son contenu, mais aussi par son contexte, son environnement.

 

CE SUJET VOUS INTERESSE ?

VOS CRITIQUES, SUGGESTIONS, INFORMATIONS SONT TOUJOURS LES BIENVENUES

UTILISER SVP LE FORMULAIRE DE CONTACT.
MERCI

YOU ARE INTERESTED BY THIS SURVEY ?

ALL REMARKS AND SUGGESTIONS ARE WELCOME

PLEASE USE THE CONTACT FORMULARY
THANKS

Copyright JF LETAVERNIER (2014)