10-ITINERAIRES RUPESTRES

 

I-PREAMBULE:

Mais quelle idée de s’intéresser à ces traces !…

  1. On m’a souvent suggéré de m’intéresser à autre-chose de « plus gratifiant, plus productif, plus joli, moins passéiste »,           alors, je conseille vivement de se reporter à cet article de C.PILLER , paru au   « Los Angeles Times » et repris par - »Courrier International »-2006-pages 815-855 ,sous le titre:

   « De gigantesques pyramides au dessus des poubelles nucléaires »-

                 Ce titre provocateur souligne le défi suivant: comment baliser ces  dépôts,pendant des milliers d’années en informant clairement nos descendants?-

  C’est là qu’intervient:

l’Art Rupestre en tant qu’outil de COMMUNICATION fiable, durable…   

                      Notre éducation nous amène à parcelliser nos jugements au point que, lancer un pont entre la connaissance du passé  et le présent, à fortiori le futur, nous semble impossible,sinon délirant; c’est ainsi que l’on passe majestueusement à côté des bonnes idées, des opportunités, de la ré-appropriation, de la re-création ou simplement, de références.

En filigrane dans tout ce travail , c’est bien de communication qu’il s’agit; en contradiction quasi complète avec notre vanité qui fait que l’on s’extasie naïvement sur nos techniques modernes en confondant allègrement le transport de l’information  avec la communication.

Cet itineraire sera volontairement illustré de documents strictement ubayens.Et, s’il est en apparence disparate ,c’est pour mieux situer l’importance des traces de ces vallées,dans un courant mondial de curiosité et d’intérêt pour un mode de communication qui semble éternel.

Fig 256:  « O », trois points verticaux et « S »; qui sait aujourd’hui lire cette trace ?

C’est au photographe BRASSAI ,que l’on doit l’approche moderne du graffito par la photo sans-doute, mais aussi par  des textes pertinents , puis à Emmanuel ANATI  celle des gravures préhistoriques du VAL CAMONICA, entre-autresA côté des travaux scientifiques, il y a  peu d’ouvrages  introductifs,éclairants , à l’exception de:

*  « NAQUANE  » de Claude .ROY et E.ANATI,

  **  SUI SENTIERI DELL’ARTE RUPESTRE. » d’Andrea ARCA et  Angelo FOSSATI , 

  *** LES GRAFFITI DU CALVADOS »  de J.WURMLINGER       

-BRASSAI- « GRAFFITI »- Flammarion-1965-1993- Ouvrage épuisé.

-Cl. ROY-E.ANATI: « NAQUANE »-Clairefontaine-Lausanne-1966-Ouvrage épuisé-  

Un très beau texte servi par d’admirables photos, tout comme l’ouvrage de Brassaï.  

  « Ces roches gravées semblent en effet accomplir l’étrange tâche historique dont l’homme préhistorique, inconsciemment, les avait chargées: par leur intermédiaire, le passé se relie au présent et laisse entrevoir l’avenir »-E.Anati.

-A.ARCA-A.FOSSATI: « SUI SENTIERI DELL’ARTE RUPESTRE »-  CDA Editeur-Turin-1995- En langue italienne-                                       Du  Mont Bego au Val Camonica un guide précis et clair des sites visitables de l’arc alpin, un modèle du genre. Peu de spécialistes savent se mettre ainsi à la portée du public.

-J.WURMLINGER -« LES GRAFFITI DU CALVADOS »-

Quelques exemplaires disponibles: (s’adresser à: leroy.wurmlinger@orange.fr)-

Les graffiti de Normandie (14) sont relativement bien connus; cet ouvrage réalisé avec un bel enthousiasme révèle la richesse du patrimoine gravé et a la sagesse d’intégrer les traces modernes, y compris celles des combattants du débarquement de 1944.                                                                                                                                     Un témoignage vivant et un regard  attentif ,une  parfaite illustration du travail d’une autodidacte éclairée.

Enfin, une visite du MUSEE DES GRAFFITI  de VERNEUIL EN HALATTE permettra de mesurer la richesse, la variété, la verve de ce patrimoine.  son fondateur Serge RAMOND a joué un rôle de pionnier ,tout comme  Henri CAHINGT ( Graffiti Dieppois) et LOïC BUCHERIE (La Rochelle).

MUSEE DES GRAFFITI: MUSEE DE LA MEMOIRE DES MURS-Place de Piegaro-60550-VERNEUIL EN HALATTE

 

Fig 257-Un sens aigu du temps: A gauche l’année est vraisemblablement 1984 (graphie distincte de celle de 1934).

II-Voici enfin, une sélection des sites , associations et travaux les plus accessibles.

1-L’UBAYE

Il n’existe pas de guide, il faut explorer , voire recourir à un guide local sensibilisé à cette thématique.

P.MARTEL in « L’HOMME ET LE MOUTON dans l’espace de la transhumance »-1994-GLENAT-pp 63-90 .Ouvrage épuisé.

« Les gravures de l’Ubaye-Regards sur un patrimoine historique peu connu »  

Il s’agit d’un texte fondateur qui a le mérite, outre la présentation de documents inédits, de proposer des méthodes de travail originales auxquelles « Ubaye Rupestre » doit , certes,beaucoup, mais qui pourraient être valablement appliquées à bien d’autres thématiques..

Ph.LACHAL-Cl.NIEDERLENDER: « MARQUAGES,INSCRIPTIONS, GRAFFITI, PEINTURES MURALES MILITAIRES en Briançonnais et Haute-Ubaye-Editions du Fournel- 2009-

Un inventaire détaillé et richement illustré des traces militaires du XIXe S à nos jours.

E.BRETEAU-« ROCHES DE MEMOIRE-5000 ans d’art rupestre dans les Alpes »

-Editions  Errance-2010-                                                                                           Un livre d’Art  qui couvre les zones gravées du Mont Bego au Valcamonica accompagné de notices des spécialistes de ces divers sites.

Quelques pages sont consacrées à l’Ubaye.Fig 258-La sobriété et le sens esthétique inné ,du graveur.

2-LE QUEYRAS: Un village pionnier a pris conscience précocement de l’intérêt de son patrimoine gravé, sans-doute sensibilisé par une gravure vengeresse portant les imprécations d’un riverain envers un torrent particulièrement agressif et vagabond:

« BOUCHER (*),SI MON PIED NE S’EBRANLE PAS,MA TETE NE TE CRAINT PAS,J’AI QUATRE TOISES SOUS MOY,JE ME MOCQUE DE TOY »    

                      (*) Il s’agit du nom du torrent .

ABRIES: CIRCUIT DE DECOUVERTE: » LES PIERRES ECRITES » -ABRIES            Parc naturel régional du Queyras-1993

Tout comme l’Ubaye, le Queyras est riche en traces rupestres, à commencer par celles des exploitants antiques de ses mines de cuivre.Une association: « Queyras Nature »,envisage leur recensement.

3-LA HAUTE MAURIENNE:

AUSSOIS: PARC DES LOZES: un parc d’accès aisé,riche et bien conçu qui mériterait un descriptif écrit plus développé, mais c’est pratiquement le cas de tous les sites à l’exception du VAL  CAMONICA.                                                                                           Ici,la meilleure lisibilité des gravures est au coucher du soleil,..ou par temps de pluie.

Fig 259- »1885 RICHARD JEAN BAPTISTE » orne son cartouche de deux conifères stylisés, un acte gratuit ?. Un infime ressaut protège la partie gauche de la gravure du ruissellement dont les effets sont rapides et pas nécessairement corrélés à une pollution moderne.(restitution en négatif et fausses couleurs)

4-ALPES MARITIMES

LA VALLEE DES MERVEILLES-Mont BEGO  Avec le Val Camonica, c’est LE pôle  d’intérêt des gravures de l’arc alpin.             La meilleure stratégie est de commencer par la visite  du

        MUSEE DES MERVEILLES, de TENDE,

puis de se faire accompagner ( c’est quasi obligatoire) et…de prendre son temps en rusant avec les orages.                                     Comme pour tous les grands sites on vous assènera des chiffres, des dates et surtout beaucoup de belles histoires et théories, les sites Internet  en débordent…                                                                 A vous de vous imprégner de l’ambiance de ces cohortes de cornus piquetés , qui sont accompagnées de beaucoup d’autres traces, plus discrètes, tout aussi intéressantes,à découvrir par vous-mêmes.

H.de LUMLEY:LE GRANDIOSE ET LE SACRE, GRAVURES RUPESTRES PROTOHISTORIQUES ET HISTORIQUES DE LA REGION DU MONT BEGO »-Edisud-1995-

Le très savant ouvrage de référence.

N.MAGNARDI-E.BRETEAU : « ROCHES CONFIDENTES »-Editions Images en Manoeuvres-2005- Ont traité avec une grande qualité la contribution des bergers à ce patrimoine gravé.

 

 

 

 

Fig 260-261-La Fantasia des bergers , à droite restitution en fausses couleurs.

5-EN PROVENCE:

Les monuments en pierre sèche: bories et bergeries portent fréquemment des traces au crayon ou des incisions au couteau dont l’intérêt est souvent inégal, mais , comme en Ubaye, leur recherche est encore loin d’être systématique.En fait ce sont souvent les fermes et les granges qui apportent les documents les plus évocateurs.

GRAFFITI écrits et recensés dans une cabane de Ferrassières-J.Laffite, sur le site pierresèche.com

H.BLOND « PARCOURS POETIQUES DU BERGER ALBERT »-L’Edition à façon-2012 Un parcours d’enquête et de découverte en Montagne de Lure associé à des témoignages vivants et bien choisis..

LE SITE DE LA « PIERRE ECRITE »:Tout près de Sisteron,en direction de St Geniez. Cette inscription romaine est  techniquement,un très beau document , aux antipodes des gravures et graffiti, puisqu’il s’agit d’un texte très officiel.                                      Un texte qui m’a toujours fait penser à ces panneaux publicitaires du type: « ICI une future résidence etc… » ,ce qui est peut être vrai , puisque la fameuse « Theopolis »-La Cité de Dieu- n’a jamais été retrouvée.                                                                                                 Ce document constitue un repère utile, en comparaison à la fraîcheur de toutes ces modestes traces qui nous occupent.

LES CARRIERES DES BAUX (Comme la plupart des carrières) constituent un musée des graffiti des carriers et des marginaux de toutes les époques.

 

Fig 262- « VINAY MARTIN… »Un homonyme du héros révolutionnaire ?- Qui connaît son histoire aujourd’hui? La date est incomplète: 19…?.

6-LE PONT DU GARD a été et reste un point de passage obligé ,pour les Compagnons du Tour de France; leurs traces ont été relevées il y a déjà un moment, espérons qu’accompagnées de commentaires éclairants, elles seront un jour présentées au public.

Les gravures du Pont du Gard, de St Gilles, de la Ste Baume consacrent des rites de passage et aussi un hommage à des modèles de perfection dans la pierre et dans l’Esprit.

Voir également  le site de « l’Académie du pont du Gard ».

7-ST GILLES DU GARD: La » vis de st Gilles » porte des traces nombreuses et remarquables des Compagnons.                                 Consulter en bibliothèque « Les Marques compagnonniques de passage » de J.L-VAN BELLE- Illustra-1994-

8-GROTTE DE PAIR-NON -PAIR-(Près de Bourg sur Gironde): C’est un des sites préhistoriques rupestres français les plus accessibles et les plus pédagogiques.

L’impact de l’éclairage sur la lisibilité des gravures est saisissant,et l’histoire de François Daleau, son inventeur, est exemplaire.                Visite par petits groupes, sur réservation)

9-MUSEE DE MARSILLY-17127- MARSILLY- Un des rares musées des graffiti,qui présente entre autres, une collection de moulages de gravures de bateaux.

10-LA ROCHELLE:

La » tour de la lanterne » porte les traces de corsaires et marins anglais prisonniers.                                                                                                               Derrière le foisonnement de ces traces il y a des histoires vraies ,à faire pâlir un Alexandre Dumas…Leur mise en valeur et leur respect seraient les bienvenus.

11-BROUAGE: Les fortifications offrent un cadre idéal pour une chasse aux traces des marins , soldats et prisonniers.

Fig 263- Prestige militaire.

12-CHAMBORD: Ce château illustre mieux que tout autre le passage de la fonction défensive aux fonctions symboliques du pouvoir  temporel et du pouvoir de l’imaginaire associés à une fonction  ludique évidente.                                                                    La complexité de ses agencements incite au jeu et son matériau tendre, le tuffeau, porte des centaines de traces…C’est ici, selon la tradition ,que le Roi François Ier aurait tracé au diamant, sur une vitre ce graffito  célèbre:

« SOUVENT FEMME VARIE, BIEN FOL EST QUI S’Y FIE »…    

qui tempère l’image convenue de ce monarque papillonnant.

13-BRETAGNE: Comme à Pair-Non-Pair, deux sites préhistoriques encore provisoirement accessibles constituent une bonne introduction aux traces rupestres: LARMOR-BADEN: GAVR’INIS et LOCMARIAQUER (Dolmen des Pierres Plates), à lire avec l’aide de S.CASSEN.

S.CASSEN: « Exercices de stèle« -Editions Errance-2009-

L’archeologie moderne a singulièrement évolué dans sa lecture des traces, comme peuvent en témoigner les travaux de: S.CASSEN,R.BRADLEY,C.CHIPPINDALE,E.ANATI,A.ARCA…

14-NORMANDIE:

-LE REBUS DE L’EGLISE DE ST GREGOIRE DU VIEVRE,    tout près de l’Abbaye du Bec-Hellouin mérite une visite. Le mur Sud présente un rébus réalisé en mosaïque grossière de silex noir-cassé, enchassée dans le calcaire.

Avec les géoglyphes,c’est un des multiples avatars de la roche employée en tant que support de communication.

-LES EGLISES: De Dieppe à l’embouchure de la Vire, sans oublier la basse vallée de la Seine: la plupart des églises portent ,entre autres, des gravures de bateaux; une trace irrécusable de l’importance maritime, passée ,de cette zone et une somme de documents de référence pour l’histoire des constructions navales.

Et quelques sites Internet:

-Les graffiti en Normandie

-Graffiti anciens en vallée de l’Eure

 

 

 

 

Fig 264-265- »BIGLIONE GIOVANNI », à droite restitution en négatif; fut visiblement un berger heureux en l’Ubaye.

15-REGION PARISIENNE

C.MONTENAT-M.L GUIHO-MONTENAT- »PRIERES DES MURS »-GEMOB-2003      Un inventaire détaillé des graffiti des églises de Picardie-Normandie (Est) et Ile de France.

GISORS: Les graffiti et reliefs de la tour du Prisonnier constituent un des ensembles gravés les plus importants-Le site ne se visite pas-Ces gravures ont suscité beaucoup de phantasmes liés au mythe persistant des templiers; des photos sont visibles sur Internet.

Les innombrables CARRIERES, en tous temps, ont constitué des refuges et fourni des pages de pierre pour des témoignages gravés, tout particulièrement  ceux des combattants de la Guerre 1914-1918.

C.COLAS « PARIS GRAFFITI , Les marques secrètes de l’histoire »- Parigramme-2010:                                                                                                                 Un échantillonnage très éclectique qui illustre la contribution essentielle de ces traces à un nouvel éclairage de nombreux évènements historiques.

FONTAINEBLEAU: Le GERSAR a réalisé un inventaire remarquable des signes gravés des Rochers de Fontainebleau en particulier.

16-ITALIE:                                                                                                                              – Les ruines de POMPEI présentent une densité de graffiti considérable qui a été recensée,dès le XIXe siècle et qui a été rapidement reconnue comme une source précieuse d’informations sur la vie de cette cité avec cette trace célèbre: « ADMIROR PARIES… »:

 « JE T’ADMIRE Ô MUR, POUR TA CAPACITE A SUPPORTER TOUTES LES  BÊTISES  QUI TE RECOUVRENT ».        

  (Les graffiti ont toujours et partout,été d’une qualité…inégale)    

     Comme beaucoup d’éléments de cette ville , la plupart de ces traces sont en perdition.

-LE VAL CAMONICA: Cette vallée située au nord du lac d’Iseo  comporte une dizaine de sites dont « Le Parc national des incisions rupestres de Naquane « (CAPO DI PONTE) . Leur accessibilité est aisée et les aménagements font figure de modèle. Une visite d’au minimum une journée est nécessaire pour apprécier cette région incontournable pour tout amateur de l’Art Rupestre.

- Le site Internet « rupestre.net »  de « TRACCE-on line Rock-art bulletin » assure une veille scientifique efficace et accessible au public,sur les thèmes de l’Art rupestre.

 

 

 

 

 

Fig 266-267- »Rayne  Costan..1934-1933- Italien…bergé  » , à droite restitution en négatif.

17-GRANDE-BRETAGNE-ECOSSE

-Le site ERA: England’s Rock Art, permet de juger de la vitalité des recherches, tout comme les publications suivantes:

-R.BRADLEY: « Rock art and the prehistory of Atlantic Europe: signing the Land »-Routledge-1997

-Ch.CHIPPINDALE-G.NASH:« The figured Landscapes of Rock-art,looking at pictures in place »-Cambridge University Press-2004

-G.NASH-Ch.CHIPPINDALE: « European Landscapes of rock-art »-Routledge-2012-

Sans oublier les géoglyphes de l’Oxfordshire: le Cheval blanc d’Uffington, et , dans le Dorset le Géant de Cerne Abbas, qui préfigurent l’activité de nos artistes contemporains du LAND-ART, et ses variantes SCIEMMENT EPHEMERES du « SAND-ART »: Andres AMADOR,Jim DENEVAN,Peter DONNELLY  (USA) et du SNOW-ART: Simon BECK,(France), parmi beaucoup d’autres.

18-PAYS SCANDINAVES:

SUEDE: Le site de TANUM est inscrit au Patrimoine mondial ,il en est de même pour le site d’ALTA- NORVEGE.

19-ESPAGNE PORTUGAL:  La vallée du CÔA au Portugal est une des découvertes les plus récentes qui a suscité des batailles rocambolesques pour sa sauvegarde.

Fig 268- « CHAURAND ANTOINE LAN 1888″     

                « J.Imbert   1865″     

  »Olivari Matteo » « Biglione Giovanni » « Marchiano Antonio »                                          « Biglione Martino » « Bardito Martino… ».. »1885″…. »B.G G.P 1885″

Il est rarissime de trouver des traces collectives et la juxtaposition de tous ces témoignages n’a rien de mystérieux: la beauté exceptionnelle du site ou se trouvent ces traces incite à la célébration de son passage.

20-U.S.A:  C’est sans doute le pays le plus dynamique  pour l’inventaire et la préservation des traces rupestres, avec de nombreuses organisations et associations:  

-BRADSHAW   FOUNDATION                                                                                            -AMERICAN ROCK ART RESEARCH ASSOCIATION (ARARA)  

-UTAH ROCK ART RESEARCH ASSOCIATION             

-FRIENDS OF SIERRA ROCK ART 

-THE ROCK ART FOUNDATION

21-PEROU: Les géoglyphes de NAZCA  doivent beaucoup à la persévérance de Maria REICHE qui leur consacra près de 50 ans.Ils sont à rapprocher du « Chandelier des Andes » de Paracas, par leur gigantisme et l’absence d’explication rationnelle de leur sens et de leur fonction.

22-AFRIQUE

Les gravures sahariennes sont célèbres et ne doivent pas occulter l’intérêt des gravures d’Afrique du Sud: R.EGO-

« SAN Art rupestre d’Afrique du Sud« -Adam BIRO-2000-

23-CHINE

-E.ANATI a préfacé  l’ ouvrage (épuisé) sur les gravures rupestres de Chine, de:

CHEN ZHAO FU: « CINA »-Jaca Book Milan-1987

-« ESTAMPAGES HAN »-préface de Zao Wou Ki et Cl.Roy – Club Français du Livre-1967 Cet ouvrage tient une place à part: il rend compte d’un emploi particulier de certaines gravures destinées à de multiples reproductions par estampage.

Pour terminer, signalons parmi les travaux de psychologie et sociologie:

« Insolence des pratiques ludiques adolescentes et réponses institutionnelles »-0.PEGARD- in « corpsetculture.revues.org »-2005 :                     Dynamique et dérives du graffiti contemporain.

Fig 269-Une symbolique très chrétienne: Le COQ , la COLOMBE et la CROIX.Tracé en cupules confluentes.(Echelle 1,5:1.)

III-REMERCIEMENTS

Ce travail n’aurait pu aboutir sans la contribution et l’aide de tous ces informateurs, experts,bergers, familiers et amis, et en particulier de:

Laurent Bastard ,              

Nicole  Carivenc,

Jeanne et André Bellon,

Elisabeth et Georges Imbert,

Gaël Leboeuf,                          

Edith, Emmanuel, Anne et Benoîte Letavernier,                              

Albert  Manuel

Claude et Pierre  Martel,

Raymond Vandel.

Fig 270

Fig 271

Fig 272-

Figures 270 à 272:

HONNEUR A NOS JEUNES GRAVEURS DU XXIe SIECLE EN UBAYE !

 

Merci à tous ceux qui ont suivi cet itinéraire de découverte ; nous quittons la Bergère Elisa pour ce berger (Fig 273) et cette fillette (Fig 274) qui nous montrent qu’il y a encore sans-doute bien  des trésors à découvrir en UBAYE.

         Fig 273.

   Fig 274.

JFL:Juillet 2014